Comment le rein fonctionne

Le rein

Les reins éliminent l’eau et les déchets excédentaires

La composition et l’équilibre de notre organisme reposent entre autres sur le fonctionnement de nos deux reins. Ces organes en forme de haricot, de la taille d’un poing, sont situés dans les fosses lombaires au niveau du dos, en avant de la dernière côte.

La fonction la mieux connue des reins est celle de filtre, assurant l’élimination dans les urines de nombreux déchets provenant du fonctionnement de différents organes et présents dans la circulation sanguine.

Chaque rein contient environ un million de minuscules unités de filtration appelées néphrons, composés d’une partie filtrante le glomérule et d’un système tubulaire qui transforme et assure l’acheminement de l’urine au niveau des premiers réservoirs de l’appareil urinaire, les calices.

L’urine s’écoulera ensuite dans le bassinet, l’uretère et la vessie.

En bref, les reins accomplissent les tâches suivantes :

  • Elimination des déchets comme l’urée et l’acide urique provenant du renouvellement des protéines et noyaux des cellules de notre corps, et de notre alimentation
  • Régulation de nos besoins en eau
  • Régulation du sodium, ce qui influence le niveau de la pression artérielle
  • Régulation de l’élimination des éléments minéraux de l’organisme comme le potassium, le calcium, le phosphore
  • Production d’hormones comme la rénine qui influence la pression artérielle, l’érythropoïétine qui par son action sur la moelle osseuse est indispensable à la production des globules rouges, et la vitamine D active, le calcitriol, qui régule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau digestif et favorise la consolidation osseuse.
  • Notre survie dépend du bon fonctionnement des reins, comme du bon fonctionnement des autres organes vitaux. Mais on peut parfaitement vivre normalement avec un seul rein (que ce soit de naissance ou parce qu’on a dû enlever l’un des deux par chirurgie, pour une tumeur par exemple).
  • Même avec deux reins abîmés par une maladie et une amputation de la filtration rénale significative (jusqu’à 75% de la normale), on peut vivre bien et longtemps sans avoir recours à un traitement lourd comme la dialyse ou la greffe. C’est l’insuffisance rénale chronique.
  • Mais cet état nécessite des précautions diététiques, des traitements et une surveillance que le médecin néphrologue va mettre en place en collaboration avec le médecin traitant et le patient lui-même.
  • Ils ont pour but de préserver au mieux la filtration rénale restante.

Options de traitement

L’insuffisance rénale

Qu’est-ce que l’insuffisance rénale ?

L’insuffisance rénale

Lorsque les reins commencent à ne plus fonctionner, ils ne peuvent pas s’acquitter de toutes leurs fonctions importantes. L’eau et les déchets excédentaires s’accumulent dans votre sang. C’est ce qu’on appelle l’urémie.

Cette accumulation d’eau et de déchets ainsi que la diminution de la production de certaines hormones pourront vous rendre malade.

Insuffisance rénale chronique (IRC) signifie simplement que le fonctionnement de vos reins ne suffit plus à vous maintenir en bonne santé. Pour ralentir la progression de la maladie, il vous faudra entretenir une étroite collaboration avec votre médecin.

Cette période peut durer des années en cas de maladie rénale chronique. Au fil du temps, la maladie rénale réduira la fonction des reins à un degré qui nécessitera le passage à la thérapie substitutive. Ce stade ou niveau s’appelle l’insuffisance rénale chronique en phase terminale ou IRCT.

Il existe différents types de thérapies rénales substitutives qui se chargeront du travail que vos reins effectuaient.

Stades de la maladie rénale chronique

Des lésions rénales peuvent être classées en cinq étapes

StadesSymptômes communs
1Aucun symptôme
2Aucun symptôme
3Aucun symptôme ou nycturie, léger malaise, perte d’appétit
4Comme pour le stade 3 avec en plus fatigue, nausées, prurit, jambes sans repos, dyspnée
5Comme le stade 4

Un néphrologue doit être consulté dès le stade 1. Les stades 1 et 2 nécessitent un examen clinique tous les quatre à six mois ; au stade 3, les patients doivent au moins consulter leur médecin tous les trois mois et les patients en stade 4 et 5 doivent être examinés tous les mois par le néphrologue.

Que faire si mes reins ne fonctionnent pas ?

Notre politique est d’informer le patient de toutes les modalités thérapeutiques de l’insuffisance rénale au stade de la suppléance, des bénéfices et risques de chaque thérapie.

Les médecins néphrologues organisent la prévention de l'IRC grâce à des actions de dépistage mais surtout aux consultations de néphrologie qui vous sont proposées dans tous nos centres.
Grâce à leurs compétences, les médecins retardent de plusieurs années l'arrivée du traitement par dialyse de suppléance.

l’hémodialyse et la dialyse péritonéale :

La dialyse péritonéale s’effectue toujours à domicile.

L’hémodialyse peut être pratiquée en centre, en unité médicalisée, en auto-dialyse ou à domicile selon votre état de santé et les disponibilités dans le territoire de santé de votre domicile.

Nous nous engageons à coopérer avec les équipes de transplantation pour la préparation à la greffe rénale.

Traitement & Soins
Vivre la maladie rénale

Facteurs de risque

Quelles sont les personnes qui courent un risque plus élevé de maladie rénale?

De nombreux facteurs peuvent augmenter la probabilité de souffrir d’insuffisance rénale chronique, comme :

  • Le diabète
  • Des antécédents familiaux de maladie rénale
  • L’hypertension
  • L’âge (plus de 50 ans)
  • L’obésité
  • Le tabagisme

Il est très important de dépister la maladie rénale au plus vite. C’est pour cela que vous devez demander à votre médecin si vous devez faire des analyses pour déceler une insuffisance rénale chronique.

Vous trouverez ci-joint des informations supplémentaires. 

Les glomérulonéphrites : Elles se traduisent par une protéinurie abondante, associée ou non à une hématurie. Le risque d’IRC est important. Le diagnostic repose sur la biopsie rénale. Les traitements à base de cortisone ou apparentés permettent souvent de les enrayer. La plus fréquente est la maladie de Berger.

Le diabète : Compte tenu de la fréquence actuelle du diabète dans la population, l’atteinte rénale diabétique est très fréquente puisqu’elle touche 1/3 des patients diabétiques. Elle est sévère et expose le patient à l’IRC terminale et la dialyse.

L’HTA : nous avons déjà évoqué la grande fréquence de l’IRC chez les patients hypertendus anciens.

La polykystose rénale : c’est une atteinte génétique fréquente caractérisée par le développement de kystes volumineux qui détruisent les reins entre 40 et 60 ans.

Les atteintes malformations urinaires : Certaines malformations urinaires comme le reflux (remontée d’urine par défaut de valve dans le rein au moment où la vessie se contracte pour évacuer l’urine à l’extérieur) entraînent des lésions irréversibles sur les reins.

Les atteintes toxiques : Des médicaments comme certains antalgiques actuellement retirés du marché ont pu causer des lésions irréversibles du tissu rénal.

Prévention et Soins

Prévenir la maladie rénale en phase terminale

Une alimentation saine

La baisse progressive de la filtration rénale peut entraîner un certain nombre de complications et de symptômes, mais il faut souligner que pendant longtemps c’est une situation bien tolérée. La fonction la mieux connue des reins est celle de filtre, assurant l’élimination dans les urines de nombreux déchets provenant du fonctionnement de différents organes et présents dans la circulation sanguine.

L’anémie est fréquente lorsque l’IRC est évoluée (Stade 4) par carence en érythropoïétine. Le néphrologue pourra alors prescrire de l’EPO. Il existe aussi fréquemment une carence en vitamine D qu’il faudra compenser. Progressivement le patient peut voir s’installer :

  • Un état de fatigue ou de lassitude
  • Une frilosité
  • Des crampes
  • Des démangeaisons
  • Une insomnie avec somnolence diurne
  • Une perte d’appétit
  • Des nausées et vomissements
  • L’essoufflement par rétention d’eau et de sel

Ces symptômes sont liés à l’accumulation de toxines dans le sang. Lorsque l’état du patient, n’est plus compatible avec la poursuite des activités quotidiennes il faut débuter la dialyse.

Faire face aux premiers stades d’insuffisance rénale.

Pendant les premiers stades d’insuffisance rénale, un traitement classique, qui intègre un mode de vie sain, un régime alimentaire spécifique et des médicaments, peut suffire.

Un diététicien vous aidera à comprendre quels sont les aliments à éviter et quels sont ceux qui vous conviennent.

Votre médecin vous prescrira des médicaments pour résoudre des problèmes tels que l’hypertension et la rétention d’eau. Mais, par la suite, vous aurez besoin d’un traitement qui remplacera une part plus importante de la fonction rénale perdue.

Voici des mesures de prévention qui peuvent vous aider à protéger vos reins:

  • Consultez régulièrement votre médecin.
  • Suivez scrupuleusement les traitements que l’on vous prescrit en cas de diabète et / ou d’hypertension.
  • La maladie rénale peut être due à des antécédents familiaux. Parlez-en à votre médecin.
  • Si vous constatez le moindre changement lorsque vous urinez (par ex. texture de l’urine, difficultés à uriner), consultez votre médecin.
  • Adaptez votre régime alimentaire et baissez votre consommation de sel, de graisses et de protéines.
  • Arrêtez de fumer.
  • Réduisez votre consommation d’alcool.
  • Perdez du poids.
  • Gardez la forme en pratiquant de l’exercice physique.

Chaque rein contient environ un million de minuscules unités de filtration appelées néphrons, composés d’une partie filtrante le glomérule et d’un système tubulaire qui transforme et assure l’acheminement de l’urine au niveau des premiers réservoirs de l’appareil urinaire, les calices.

Les options de traitement