Traitement de l'IRC

Prévention de la progression de l’IRC

La gestion de la progression de l’IRC implique de contrôler de nombreux facteurs associés à l’évolution de la maladie. NephroCare soutient et encourage l’utilisation d’une stratégie commune reposant sur les meilleures pratiques médicales détaillées dans les directives KDIGO pour l’évaluation et la gestion de l’IRC. Nous recommandons par exemple d’adopter un mode de vie qui favorise une bonne santé du système cardiovasculaire et qui permet de mieux contrôler sa pression artérielle, l’interruption du système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA) et les interventions médicales.

Renvoi vers d’autres spécialistes

La communauté néphrologique recommande de renvoyer vers des services de soins spécialisés dans les reins les personnes souffrant d’IRC dans les circonstances suivantes :

  • LRA ou chute brutale et durable du DFG
  • DFG < 30 ml/min/1,73 m2 (catégories de DFG G4-G5)
  • Albuminurie importante et persistante (RAC ≥ 300 mg/g [≥ 30 mg/mmol] ou TEA ≥ 300 mg/24 heures, équivalant environ à RPC ≥ 500 mg/g [≥ 50 mg/mmol] ou TEP ≥ 500 mg/24 heures)
  • Présence de cylindres hématiques urinaires, globules rouges = 420 par champ à fort grossissement de manière durable et inexpliquée
  • IRC et hypertension réfractaire au traitement avec 4 agents antihypertenseurs ou plus
  • Anomalies persistantes du potassium sérique
  • Néphrolithiase récurrente ou importante
  • Maladie rénale héréditaire1