Évaluation et définition de la progression de l’IRC

Évaluation de l’IRC

Évaluation de la chronicité

Chez les personnes avec un DFG inférieur à 60 ml/min/1,73 m2 (catégories de DFG G3a-G5) ou présentant des marqueurs d’atteinte rénale, reportez-vous aux antécédents du patient et aux mesures précédentes pour déterminer la durée de l’insuffisance rénale.1

  • Si la durée est supérieure à 3 mois, l’IRC est confirmée. Suivez les recommandations concernant l’IRC.1
  • Si la durée est inférieure à 3 mois ou impossible à déterminer, l’IRC n’est pas confirmée. Les patients peuvent souffrir d’IRC et/ou d’insuffisance rénale aiguë (y compris d’une lésion rénale aiguë, LRA), et des tests doivent être répétés en conséquence.1

Évaluation de la cause

Examinez le contexte clinique, y compris les antécédents personnels et familiaux, les facteurs sociaux et environnementaux, les traitements médicamenteux, l’imagerie et le diagnostic pathologique.1

Évaluation du DFG

La communauté néphrologique recommande d’utiliser une équation d’estimation du taux de créatinine sérique et du DFG pour réaliser une première évaluation.1

Elle conseille également de recourir à des tests supplémentaires (par exemple, mesure de la cystatine C ou de la clairance) afin de confirmer les résultats dans certaines circonstances, lorsque le DFGe basé sur la créatinine sérique est moins précis.1

Évaluation de l’albuminurie

Pour les premiers tests de la protéinurie, la communauté néphrologique recommande d’utiliser si possible des échantillons d’urine du matin et d’effectuer les mesures suivantes : rapport albumine/créatinine (RAC) urinaire, rapport protéine/créatinine (RPC) urinaire, analyse des protéines totales dans l’urine par bandelette réactive avec lecture automatisée, analyse des protéines totales dans l’urine par bandelette réactive avec lecture manuelle.1

Il est recommandé aux laboratoires cliniques de reporter le RAC et le RPC dans des échantillons d’urine sans heure en plus des concentrations d’albumine ou de protéinurie.1

Les laboratoires ne doivent plus utiliser le terme « microalbuminurie ».1

Définition de la progression

Évaluez le DFG et l’albuminurie au moins une fois par an chez les personnes souffrant d’IRC. Évaluez le DFG et l’albuminurie plus souvent chez les individus présentant un risque de progression plus élevé et/ou pour lesquels les mesures peuvent avoir un impact sur les décisions thérapeutiques. Le tableau ci-dessous indique le nombre minimal de visites recommandé.1